(c) Claus Stolz Sunburns, seit 1996, copyright: Claus Stolz and photonet galerie.
agrandir l'imageagrandir l'image
(c) Claus Stolz Sunburns, seit 1996, copyright: Claus Stolz and photonet galerie.
(c) Claus Stolz Sunburns, seit 1996, copyright: Claus Stolz and photonet galerie.

Sunburns, seit 1996, work in progress

L’entière série des « Sunburns » ne représente pas des objets réels et tangibles, mais des traces laissées par le processus de destruction de la lumière solaire. Claus Stolz expérimente ainsi un procédé unique et radical au moyen de la photographie argentique. Il ne fixe pas son appareil sur les objets éclairés par la lumière solaire, mais se concentre sur la source lumineuse elle-même. Au cours de ce processus qui comporte une durée d’exposition longue variant de quelques secondes à plusieurs heures, les rayons du soleil attaquent le film photosensible qu’ils détruisent partiellement. L’intensité de l’irradiation solaire et la trace de brûlure continue sur le film, laissée par le mouvement régulier du soleil, se matérialise dans ses travaux comme des nuages atténués ou sectionnés en plusieurs points. Le résultat obtenu résulte de la technique utilisée qui varie en fonction de l’appareil de prise de vue, de l’objectif (certaines focales pouvant mesurer jusqu’à un mètre de diamètre !), de l’installation du matériel, du film sensible et de la technique utilisée lors du développement. Après avoir été exposés, certains films vont être en partie agrandis directement, sans traitement chimique préalable. Les images réalisées à l’aide d’appareils grand format ou d’outils de prise de vues conçus par lui-même n’ont pas cette distanciation que l’on connaît des clichés numériques. Dans une certaine mesure, le soleil a aussi un rôle de créateur dans ce processus, au même titre que l’artiste, car il donne les derniers paramètres dans la conception de l’oeuvre. La force de destruction de la lumière est aussi génératrice de nouveauté : des cosmos très personnels aux palettes de couleurs différentes, aux structures multiples et aux fines touches concentrées naissent de l’éclatement, de l’amollissement ou de la cristallisation des couches du film. Les marques du temps et de l’énergie sont ainsi capturées, fusionnées dans le support photosensible et deviennent de manière surprenante visibles et palpables. www.clausstolz.de

Claus Stolz(1963, Mannheim) lebt und arbeitet in Mannheim und absolvierte dort ein Studium an der Freien Kunstakademie Mannheim.Ausstellungen in diversen Galerien, Museen und Kunstvereinen sowie Teilnahmen an Kunstmessen und Fotofestivalsin Deutschland, Polen, Korea und China zeugen von internationaler Präsenz.

website by aquaverde