(c) Dom Smaz, Wait Workers, 2009.
agrandir l'imageagrandir l'image
(c) Dom Smaz, Wait Workers, 2009.
(c) Dom Smaz, Wait Workers, 2009.

Wait Workers, 2009

headphoneDom Smaz

Télécharger MP3 (2.41 MB)

Nous sommes aux Etats-Unis. Chaque matin, les stations-service et les sorties d’autoroute sont les scènes du même bal. Des hommes attendent qu’une voiture vienne les embarquer pour un travail d’une journée. Si l’on veut avoir toutes les chances de son côté, il faut arriver tôt le matin et attendre. Attendre que quelqu’un daigne vous embaucher afin d’effectuer une besogne pour un maigre salaire qui peut atteindre cinq à dix dollars de l’heure. Sans papiers, ces travailleurs, souvent issus du domaine de la construction, sont contraints de se livrer à ce jeu pour nourrir leur famille. Le défilé des voitures et les heures se ressemblent. Les autorités ne viennent que très rarement interrompre cette routine. Jour après jour, Dom Smaz partage le quotidien des ces immigrés clandestins mexicains qui ont franchi la frontière dans l’espoir d’une vie meilleure. Avec la série « Wait Workers », le photographe nous livre les images de ces heures d’attente. L’exploitation de la main d’oeuvre clandestine est un phénomène qui ne touche pas uniquement le continent nord américain. En Suisse, ce sont des sans-papiers pour la plupart originaires des pays de l’Est qui guettent les voitures aux stations-service. Le domaine de prédilection de Dom Smaz est le reportage. Il s’intéresse au quotidien, au temps qui passe et à ses traces. Avec la série « Identités Clandestines » (2010), le photographe s’intéresse cette fois à la condition des milliers de sans-papiers établis à Lausanne. En floutant les signes distinctifs de ses modèles, Dom Smaz nie la fonction première du portrait : capter l’identité du sujet. Les traits de leurs visages sont indistincts, en mouvement, tout comme leur situation irrégulière aux yeux de la loi. (Noémie Richard) www.smazphoto.ch

Dom Smaz(1983, Lausanne) vit et travaille à Lausanne. Il étudie la photographie à l’Ecole de photographie de Vevey (CEPV) où il obtiendrason diplôme en 2012. Parallèlement à divers mandats réalisés pour la presse (Neue Zürcher Zeitung am Sonntag, TrajectoireMagazine), le jeune photographe expose ses oeuvres en Europe. Ses travaux ont été sélectionnés pour plusieurs prixdont la 15e édition du Prix des Jeunes Talents vfg (2010) et les New York Photo Awards (2011).

website by aquaverde