Schwarzes Licht, 2010, (c)Daniel Mueller
agrandir l'imageagrandir l'image
Schwarzes Licht, 2010, (c)Daniel Mueller
Schwarzes Licht, 2010, (c)Daniel Mueller

Schwarzes Licht, 2010

headphoneNicole Hametner

Télécharger MP3 (4.91 MB)

Sur les murs blancs sont accrochées de grandes feuilles, elles aussi d’une blancheur immaculée. Des néons de lumière noire bourdonnent au plafond. Les heures passant et l’obscurité grandissant, la lumière des tubes dominent et laissent apparaître les sérigraphies. Les portraits de toxicomanes font alors face aux solanacées. Les images de « Schwarzes Licht » fluctuent entre présence et absence. Le cycle d’apparition et de disparition varie en fonction de la nature et de l’intensité de la source lumineuse. L’expérience visuelle du spectateur est donc soumise au temps, tant dans le sens de météorologie que de durée. Visibles dans la nuit, les corps humains et végétaux s’effacent à la clarté. Cette inversion entre visibilité/invisibilité et jour/nuit renvoie directement à la confrontation vie/mort. Ces images latentes se révèlent à qui patiente suffisament pour les voir ou peuvent surprendre celui qui ne les attend pas. Dans sa démarche artistique, Nicole Hametner cherche à révéler le caractère troublant de ses sujets. Il n’est pas étonnant que la nuit tienne une place centrale dans son travail, tant comme sujet que comme décor (« L’Heure bleue », « Le Sapin »), que comme condition sine qua non («Schwarzes Licht »). Nicole Hametner ne cache pas son intérêt pour le romantisme et la psychanalyse. Lorsqu’elle parle de « Schwarzes Licht », elle fait appel à Freud et à la mythologie. La belladone (Atropa) renvoit directement à la figure d’Atropos. Les trois Moires fabriquent (Clotho), déroulent (Lachésis) et tranchent (Atropos) le fil de la vie. En psychanalyse, le long fil de la puissance vitale est structué par une suite de situations engendrées par des coupures. Telle Atropos, la nature de la source lumineuse vient structurer le cycle apparition/disparition, vie/mort des images de « Schwarzes Licht ». (Noémie Richard) www.nicolehametner.ch

Nicole Hametner (1981, Österreich/Schweiz) hat die Ecole de photographie de Vevey (CEPV) absolviert und lebt und arbeitet heute in Bern und Lausanne. Ihre Serie «Aster» (2008) wurde im Rahmen der Rencontres d’Arles am Festival Voies Off gezeigt, vom Verlag Filigranes 2008 publiziert und 2009 mit dem Fotopreis des Kantons Bern ausgezeichnet.

 

website by aquaverde