(c)Tim Davis, Kings of Cyan, Little Strong Jaw, 2008, Courtesy of Mitterrand+Sanz.
agrandir l'imageagrandir l'image
(c)Tim Davis, Kings of Cyan, Little Strong Jaw, 2008, Courtesy of Mitterrand+Sanz.
(c) Tim Davis, Kings of Cyan, Two Faces, 2008, Courtesy of Mitterrand+Sanz.

Kings of Cyan, 2008

headphoneTim Davis

Télécharger MP3 (4.67 MB)

« Quel est le premier politicien dont tu te souviens ? ». Cette question, soulevée par le photographe lui-même, résonne et se répète face à la série « Kings of Cyan ». Evoquant les figures emblématiques des présidents Gerald Ford et Jimmy Carter qui fixèrent leur image dans la mémoire du peuple américain, cette série est une véritable réflexion sur les messages visuels politiques à travers le temps. Aujourd’hui, la rue est de plus en plus étouffée par la publicité et les affiches portraiturant les politiciens abondent en période de campagne électorale. Imprimés dans la mémoire du passant, que reste-t-il de ces portraits par la suite ? Le temps passe, marque les affiches et laisse une trace vieillie sur les visages mêmes. Le magenta et le jaune disparaissent sous les effets météorologiques pour ne laisser que le cyan. Etonné par le faded blue – bleu terni – qui subsiste, Tim Davis y décèle un bleu propre à la perspective atmosphérique des peintures hollandaises. Du politicien communiste au néo-fasciste, leurs idées s’évanouissent plus vite que l’encre qui laisse parfaitement visible, sous la patine bleutée, leur expression ambitieuse. Sur les surfaces dégradées, déchirées et fades, leur essence intérieure se révèle tel un fantôme. (Myriam Valet)  www.davistim.com

Tim Davis(1969, Blantyre, Malawi) lives and works in New York. A graduate in 1991 from Bard College, where he now teachesphotography, he obtained an MFA from Yale University in 2001. A plastic artist and poet, he was awarded the AmericanAcademy’s Rome Prize in 2007.

website by aquaverde